skip to Main Content
contact@simplementcocktail.com

 

Bourbon Limonade No 1

La famille des « sour » est la plus grande et une des plus anciennes familles de cocktails. Une fois que le principe est compris et maitrisé, la porte s’ouvre sur un nombre incalculable de cocktails. Découvrons dans cette chronique des proportions audacieuses pour un cocktail qui vous surprendra à coup sûr.
Histoire
Les cocktails de la famille des « sour » est une des plus anciennes familles de cocktail. Inventés au 18ième siècle, ils étaient alors servis à la température ambiante. C’est avec l’arrivé de la glace commerciale au 19ième siècle qu’ils ont commencé à être apprécié froid.

Comme on l’a vu dans l’histoire d’autres cocktails, l’alcool, ici le whisky, était mélangé à du jus de citron pour inciter les marins à consommer de la vitamine C afin de prévenir le fameux scorbut. L’avantage pour les longs voyages en bateau est que l’alcool, tout comme le cordial (jus et huile d’agrumes mélangé avec du sucre) se conservait longtemps!

Publié pour la première fois en 1862 par le père de la mixologie Jerry Thomas dans son fameux livre Bartender’s guide, le whisky sour est aujourd’hui souvent appelé Bourbon Limonade lorsque réalisé avec du bourbon. Il peut prendre différentes formes et ainsi être servi en cocktail court ou long, auquel cas il peut être allongé avec de l’eau plate ou de l’eau pétillante. Il y a probablement autant de recettes de bourbon limonade qu’il y a de mixologues, chacun allant avec ses propres proportions et ses propres aromates. Je vous propose ici ma version préférée, d’où le No 1 dans le nom du cocktail !
Type de plat Revisité
Keyword Bourbon, Whisky
Auteur François Bérubé

Ingrédients

  • 2 oz Bourbon
  • 2 oz Jus de citron
  • 3/4 oz Sirop d’érable
  • 1 Blanc d’œuf
  • Amer Angostura

Instructions

  • Dans un shaker, ajouter le bourbon, le jus de citron et le sirop d’érable.
  • Ajouter un blanc d’œuf et frapper à sec, c’est-à-dire sans glace.
  • Ajouter de la glace et frapper à nouveau pour refroidir.
  • Filtrer dans un verre old-fashioned.
  • Laisser tomber quelques gouttes d’Angostura sur la mousse.
  • Servir.

Notes

 
Dégustation
Nez totalement bourbon épicé du clou de girofle amené par les gouttes d’angostura. La mise en bouche est onctueusement citronnée. Puis le bourbon embarque avec ces notes de caramels épicés. Le sirop d’érable adoucit la finale astringente qui épargne heureusement la langue pour se concentrer sur les joues et l’intérieure des lèvres.
Méthode détaillée
Le choix du bourbon dans ce cocktail est bien personnel. Il est excellent avec tous les bourbons que j’ai essayés. Je vous recommande de le faire pour la première fois avec votre bourbon préféré sans amer dans le cocktail. Juste les gouttes d’Angostura sur la mousse. Ensuite vous pourrez essayer quels sont les amers qui s’agence le mieux à votre bourbon. C’est toujours amusant de faire des « tests »! J’ai choisi pour cette recette le bourbon Maker’s Mark et avec ce whisky je ne le mélange avec aucun amer car je veux conserver le goût du bourbon le plus naturel possible dans le cocktail.
Je commence toujours par remplir un verre old fashioned de glace que je réserve pendant la préparation du cocktail. Dans un shaker, j’ajoute 2oz de whisky et 2oz de jus de citron. La proportion est surprenante et le goût le sera tout autant! Ensuite j’ajoute 3/4oz de sirop d’érable, préférablement du medium. Si vous utilisez du sirop d’érable clair, n’hésite pas à en mettre une once. Pour terminer, je dépose un blanc d’œuf dans le mélange en prenant soin de ne pas faire tomber le jaune dans le cocktail. Le meilleur truc est de verser le blanc d’œuf dans la deuxième partie du shaker. Comme ça si on échappe le jaune, on gaspille seulement un œuf et l’alcool est ainsi sauvé!
Le cocktail se frappe en deux temps, le premier est sans glace afin de faire monter le blanc d’œuf en neige. Puis je récupère la glace de mon verre que je verse dans le shaker pour frapper une deuxième fois avec de la glace pour refroidir.
Je verse le cocktail dans le verre old fashioned préalablement refroidi et je laisse tomber quelques gouttes d’angostura sur la mousse. Je sers le cocktail à mon invité sur le champ en lui recommandant d’attendre un peu que la mousse monte. C’est une expérience intéressante car le cocktail aussitôt versé est très embrouillé et petit à petit, il se clarifie et la mousse se place au-dessus. C’est de toute beauté à voir. Le processus peut prendre quelques minutes avant que la mousse soit complètement sur le dessus.
Référence
Wikipedia, Whiskey Sour, page consultée le 6 mai 2018.
Atelier Cocktail, L’histoire du whisky Sour et les astuces pour réussir le cocktail, page consultée le 6 mai 2018.
Alcohol Professor, Classic Cocktails in History: the Whiskey Sour, page consultée le 6 mai 2018.
Overcup Press, A brief history of the Whiskey Sour, page consultée le 6 mai 2018.

ENVOYEZ-NOUS UN MESSAGE

    Back To Top