Boulevardier

La semaine du Negroni se tient en cette année 2018 du 4 au 10 juin. Puisque j’ai déjà présenté mon interprétation du Negroni l’automne dernier, je profite de l’occasion pour publier la déclinaison Bourbon du Negroni, le Boulevardier.

Boulevardier

Ingrédients:

  • 2 oz de Bourbon
  • 3/4 oz de Campari
  • 3/4 oz de vermouth de vin rouge
  • Zeste d’orange

Méthode:

  • Remplir un verre old fashioned de glace.
  • Ajouter le bourbon, le campari et le vermouth.
  • Mélanger à la cuillère.
  • Décorer d’un zeste d’orange.
  • Servir.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour obtenir plus de détails sur nos cocktails

www.facebook.com/SimplementCocktail

www.instagram.com/SimplementCocktail

 

Pour plus d’information sur cette chronique, consultez notre site web

www.simplementcocktail.com

 

Histoire

Le Boulevardier aurait été inventé par nul autre que Harry McElhone au Harry’s New-York bar à Paris dans les années 20.  À cette époque, c’était la prohibition aux États-Unis et Harry a émigré en Europe afin de pouvoir pratiquer l’art de la mixologie en toute légalité.  Il aurait attribué le nom de son cocktail en l’honneur de son plus fidèle adepte, un autre américain expatrié du nom de Erskine Gwynne.  Erskine qui était le neveu du magnat des chemins de fer Alfred Vanderbilt, était un écrivain socialiste.  Il publiait une revue mensuelle qui s’appelait The Boulevardier.  Le cocktail a été publié pour la première fois en 1927 par Harry dans son livre Barflies and Cocktails.  C’était en fait un Negroni à lequel on avait substitué le gin par du bourbon.  À l’époque, on le réalisait avec les trois ingrédients à parts égales, comme le Negroni.  Aujourd’hui, nous avons tendance à accentuer la portion de bourbon, ce qui donne un cocktail riche et majestueux.

 

Méthode détaillée

Ce cocktail se réalise directement dans le verre de service, un verre de type old-fashioned. Il suffit de remplir le verre de glace et d’y ajouter tous les ingrédients liquides en commençant par le bourbon, le campari puis le vermouth. Ensuite on mélange à la cuillère afin de bien intégrer les ingrédients et de rafraichir le cocktail.

Puis pour la décoration, on commence par prélever un zeste d’orange que l’on exprime au-dessus du verre. L’idée est de prélever un zeste de haut en bas de l’orange afin de lui donner juste la bonne longueur. Ensuite on frotte le rebord du verre avec le côté extérieur de la pelure de l’orange. Puis on dépose le zeste dans le verre. On complète la décoration avec une cerise à cocktail. Servir immédiatement!

 

Dégustation

Le Campari attaque dès la mise en bouche. Le bourbon finit par prendre le dessus et nous offre une belle complexité. La finale est amère et soutenu par le sucre du vermouth, le bourbon y laisse également sa trace caramélisée.

 

Référence

Imbibe, History Lesson: The Boulevardier, page consultée le 5 juin 2018.

The New-York Times, The Boulevardier Is Back on the Menu,  page consultée le 5 juin 2018.

The Bourbon Review, The Boulevardier : History and Happening, page consultée le 5 juin 2018.

Youtube, How to Make The Boulevardier ’The Famous Harry’s Bar Cocktail’ | Behind The Bar, page consultée le 5 juin 2018.