Horse’s Neck with a kick

Vive le gingembre car en plus d’être abordable, il se conserve bien et il se marie très facilement avec la plupart des ingrédients. Pour ajouter un peu de punch à un Moscow Mule, inutile d’épicer notre boisson au gingembre, essayons plutôt de remplacer la vodka par du whisky !

Horse’s Neck with a kick

Ingrédients:

  • 3 tranches de gingembre
  • 1oz de sirop simple
  • 2oz de whisky irlandais
  • 1/4oz de jus de citron
  • 1 trait d’amer Angostura
  • 4oz d’eau minérale
  • Long zeste de citron

Méthode:

  • Prélever une fine tranche de zeste d’un citron complet en un seul morceau.
  • Enrouler le zeste dans un verre Highball.
  • Remplir le verre de glace et réserver.
  • Couper trois tranches de gingembre frais et les déposer dans un shaker.
  • Ajouter le sirop simple et piler.
  • Ajouter le whisky, le jus de citron et l’amer.
  • Ajouter de la glace et frapper vigoureusement.
  • Filtrer au tamis dans le verre Highball.
  • Allonger avec l’eau minérale.
  • Servir avec une paille.

 

Histoire

Les premières traces du cocktail Horse’s Neck remonte à la fin des années 1800 dans l’état de l’Indiana aux États-Unis. C’était alors un cocktail sans alcool. Il était composé de soda aux gingembres, de glace et d’un long zeste de citron.

C’est une vingtaine d’années plus tard, en 1910 qu’on a commencé à y ajouter de l’alcool afin d’obtenir ce qu’on appelait à l’époque un « Horse’s Neck with a kick »! Plusieurs versions ont été écrites avec différents whisky et brandy allant même jusqu’au gin.

Puis la prohibition a contribué à rehausser la popularité de la version originale sans alcool. Mais en vain car à la fin de la deuxième guerre mondiale, elle était pratiquement oubliée. On ne consommait désormais le Horse’s Neck qu’avec de l’alcool. Si bien qu’il est devenu le cocktail le plus populaires chez les officiers de la Royal Navy, détrônant le fameux Gin & Tonic. Ils sont d’ailleurs encore aujourd’hui apparemment les deux cocktails de prédilection lors des soirées des officiers de la marine.

Le cinéma a aussi contribué à la popularité du cocktail. Il y a entre autres Martha Stewart qui, en 1950 dans le film « In a lonely place », expliquait qu’on appelait Horse’s Neck un soda aux gingembres à lequel on avait ajouté un zeste de citron. Il y a aussi nul autre que le personnage fétiche de Ian Fleming James Bond qui en a bu un double dans le film « Aux services secrets de Sa Majesté » paru en 1969.

 

Méthode détaillée

La particularité du Horse’s Neck est le fameux long zeste de citron enroulé à l’intérieur du verre, du fond jusqu’au bord. Ce n’est pas si compliqué à faire à condition d’avoir un outil pour prélever un zeste d’environs 1/4 de pouces de large. Il suffit de commencer à une extrémité du citron et d’extraire un zeste continue en faisant le tour du citron continuellement jusqu’à l’autre extrémité. Ensuite on enroule le zeste dans un verre Highball et on le fait tenir en place avec le bord du verre. Puis il faut remplir soigneusement le verre de glace, ce qui aidera le zeste à tenir en place.

Pour la préparation du cocktail, il est clair que l’on peut utiliser un soda aux gingembres du commerce qu’il soit commercial ou artisanal. Cependant, c’est si simple à faire que je vous propose de le faire frais pour chaque cocktail. Il suffit de prélever quelques tranches de gingembre frais d’environs 1/8 de pouce d’épais. Des morceaux d’environs 1.5 pouces de large par 1/2 pouces de haut. Il faut juger selon la morphologie de notre gingembre.

On place 3 morceaux dans le fond d’un shaker puis on ajoute 1oz de sirop simple. Ensuite il faut piler le gingembre pour en extraire un peu de jus. C’est plus facile de piler en faisant des petites rotations. Il faut faire attention car trop de gingembre camouflera le goût du whisky. Mieux vaut mettre un peu moins de gingembre que trop et s’ajuster par la suite!

Puis on ajoute le whisky, une touche de jus de citron, un bon trait d’amer Angostura et de la glace. On frappe vigoureusement puis on filtre le mélange au tamis dans le verre Highball préparé à l’avance avec notre zeste.

Il ne reste plus qu’à allonger le cocktail avec de l’eau minérale et de le servir avec un paille.

Une fois le cocktail allongé, il est intéressant de lui donner un petit coup de cuillère histoire de mélanger un peu l’eau minérale avec le mélange alcoolisé aux gingembres. Mais attention de ne pas trop brasser car cela réduira l’effervescence de l’eau minérale et le cocktail sera alors « flatte », ce qui est moins intéressant.

 

Dégustation

Nez légèrement citronné et gingembre. En bouche le gingembre se présente en premier avec l’eau minérale mais curieusement ce n’est pas très sucré. Le whisky s’en vient tranquillement puis vient nous saluer en finale où il nous offre une amertume légèrement caramélisée. Une fois que vous l’aurez gouté, vous ne pourrez plus en prendre avec du soda gingembre commercial!

 

Référence

Wikipedia, Horse’s Neck, page consultée le 20 avril 2018.

In Shaker, History of the classic Horse’s Neck, page consultée le 20 avril 2018.

PARSONS, Brad Thomas (2011). Bitters. New-York: Ten speed press, 234 pages.